L’art grec des années 1960

L’art grec des années 1960

constantin byzantios arbre

Quatre œuvres de Constantin Byzantios (1924-2007)

Le 20 avril 2017, seront vendues sous le marteau de Maître Cazo quatre huiles sur toile du peintre grec Constantin Byzantios (dit Dikos). Cet ensemble provenant d’une collection privée est représentatif  du courant de l’abstraction lyrique des années 1950, qui a marqué la première période de l’artiste.

constantin byzantios sans titre

BYZANTIOS Constantin [DIKOS] (1924-2007). Sans titre, circa 1962 Huile sur toile, signée en bas à droite 98 x 130 cm Provenance : acquis de l’artiste par l’actuelle propriétaire dans les années 1975. Est. : 4000/6000 €.

constantin byzantions denise femme de l'artiste

BYZANTIOS Constantin [DIKOS] (1924-2007). Denise Byzantios, femme de l’artiste Huile sur toile 132 × 97 cm. Provenance : acquis de l’artiste par l’actuelle propriétaire dans les années 1975. Est. : 1500/2000 €.

 

constantin byzantios arbre

BYZANTIOS Constantin [DIKOS] (1924-2007). Paysage Huile sur toile 147 × 114 cm. Provenance : acquis de l’artiste par l’actuelle propriétaire dans les années 1975. Est. : 2000/3000 €.

Peintre grec installé définitivement à Paris en 1946, Constantin Byzantios fait partie des grandes figures de l’école de Paris avec l’Espagnol Eduardo Arroyo et le Russe Serge Poliakoff. Au début des années 1950, il se lie d’amitié avec le critique d’art Georges Duthuit, gendre de Matisse, le peintre Alberto Giacometti et surtout avec son compatriote Christian Zervos. A partir de 1965, il abandonne l’abstraction au profit de l’art figuratif – avec de grands formats évoquant les fulgurances colorées de l’art du Greco – pour se consacrer entièrement au dessin.

constantin byzantions arbre

BYZANTIOS Constantin [DIKOS] (1924-2007). Arbre Huile sur toile 100 × 81 cm. Provenance : acquis de l’artiste par l’actuelle propriétaire dans les années 1975. Est. : 800/1000 €.

En Janvier-Février 1963, l’artiste expose à la galerie Jeanne Bucher un ensemble de toiles abstraites qui fait l’objet d’un catalogue[1] préfacé par Eugène Ionesco dont voici un extrait : « Byzantios, en quelques signes, se révèle soi-même essentiellement, il révèle son monde, son monde est nôtre, nous le reconnaissons, c’est le monde, dans son éclat de fête, puissant et tragique, que nous voyons se constituer. Ainsi, la diversité du monde semble contenue, signifiée, dans ces quelques flambées de formes spectaculaires.  Byzantios capte le mouvement, l’intègre dynamiquement, l’ordonne sans l’annuler. (…) Son univers pictural est spirituel, s’équilibre contradictoirement dans la composition et le mouvement ; il naît dans le silence qui l’entoure, en s’y opposant tout en le rendant présent ».

[1] Je remercie tout particulièrement la galerie Jeanne Bucher Jaeger 53 rue de Seine 75006 Paris, de m’avoir permis de consulter ce catalogue conservé dans leurs archives.

+ En savoir plus : Vente aux enchères du jeudi 20 avril 2017, Maître Cazo commissaire-priseur, Chantal Grangé expert en tableaux.